Vous êtes ici : Accueil / Événements / 3e - Jeudi 1er décembre - Groupe B - M2CG - Banques - Intervenant : Aldo Schorno

3e - Jeudi 1er décembre - Groupe B - M2CG - Banques - Intervenant : Aldo Schorno

Quand ? Le 01/12/2016,
de 09:00 à 12:15
Ajouter un événement au calendrier vCal
iCal

Le système financier international

Aldo Schornohistorien économique et philosophe

La prochaine implosion financière peut se produire à tout instant et il y a fort à parier qu’elle provoquerait cette fois-ci un effondrement économique et social plus important encore. Il ne s’agit pas là d’une prédiction alarmiste, mais de la conséquence logique du manque de réforme du système bancaire et financier, toujours aussi hypertrophié et éperdu de spéculation. Ce pronostic doit également beaucoup au fait que la gestion politique et économique de la crise est restée attachée aux thèses néolibérales et au maintien d’un régime de privilèges accordés au capital et aux plus nantis. Or, en s’inscrivant dans une volonté de continuité, l’autorité politique et économique persiste à nier les risques systémiques intrinsèques à un tel mode de fonctionnement. Elle ne tient en outre aucun compte du fait que le capital sous toutes ses formes, en particulier sous sa forme financière, n’est rien sans le travail et parfaitement stérile en soi. Elle continue ainsi à faire fi de l’équité et du besoin de sens et de transcendance de l’être humain et de la société dans son ensemble. Ce faisant, elle montre que les mémoires sont courtes et s’expose au risque de voir émerger des mouvements extrémistes, tels que la théocratie islamique, qui se répand, le nationalisme ethnique, qui resurgit chez nous, ou le fondamentalisme chrétien, toujours très présent aux États-Unis.   En remontant plus loin encore dans le temps, on constate pourtant sans peine que l’Économie seule ne peut être un but en soi, sauf à déshumaniser ceux qu’elle est censée servir. Pour permettre l’émergence d’une société qui sera digne de nos enfants et de nous-mêmes, il est indispensable de remettre au centre de l’organisation sociale les aspects éthiques et spirituels de notre nature et de notre existence.